numero

Anthropologie et fécondation in vitro : une éthique sous la croix

Tome 64 - 1989/1 |

Une théologie de la croix ne peut en rester à une pure relation ponctuelle entre Dieu et le croyant : elle doit produire une éthique opérationnelle. Jean Ansaldi essaie de dégager ici une approche de la fécondation in vitro sans faire appel à des valeurs créationnelles.


numero

Un théologien méconnu : Martin Werner

Tome 64 - 1989/1 |

Martin Werner, influencé à la fois par A. Schweitzer et R. Bultmann, a développé une réflexion théologique peu connue des francophones. Le pasteur Max Ulrich Balsiger, qui l’eut comme professeur, donne une vue d’ensemble de sa pensée.


numero

La religion d’Isaac Newton

Tome 64 - 1989/1 |

Le mot « unitarien » a trois sens : il désigne d’abord les antitrinitaires, partisans de l’unicité divine ; ensuite les défenseurs de l’unité de contenu entre la révélation et la raison ; enfin ceux qui croient en l’unité profonde des religions. Le professeur Jan Van Goudoever montre en quel sens on peut parler d’un unitarisme de Newton.


numero

Le langage imagé de la venue du règne de Dieu

Tome 64 - 1989/1 |

Marc 4 a été écrit au moment de la défaite juive en 70. Guy Wagner pense que l’auteur a voulu, en composant ce chapitre, rendre compte de l’incrédulité des Juifs et stimuler le zèle des  croyants. La prophétie mystérieuse d’Esaïe se réalise. Elle devient parabole de la semence dont la croissance va aboutir au grand arbre, signe du royaume.


Inconscient, langage et symbolisme chez Henri Bois. I. Inconscient, subconscient et croyances

Tome 96 - 2021/2 |

Dans ce premier volet d’une étude consacrée à Henri Bois répartie dans deux numéros successifs de la revue, Mino Randriamanantena montre que la psychologie religieuse de Henri Bois hérite de Pierre Janet les notions de subconscient et d’inconscient. L’inconscient désigne chez ce dernier le fait que la conscience ne parvient pas à hiérarchiser les tendances psychiques enfouies dans le subconscient. En appliquant ces notions à l’expérience religieuse, Henri Bois distingue deux étapes. L’étape religieuse consiste dans le dialogue […]


L’Église comme hétérotopie signifiante. Une forme ecclésiale possible pour un christianisme de la dé-coïncidence

Tome 96 - 2021/2 |

Le philosophe François Jullien ne cesse de déployer au fil de ses derniers ouvrages le concept de « dé-coïncidence ». Ce concept, dont il a lui-même magnifiquement sondé les interactions avec le christianisme, est extrêmement stimulant pour la théologie. Toutefois, se pose la question de la traduction ecclésiale de ce qui serait un christianisme de la dé-coïncidence. C’est ici que, selon Benoît Mathot, la compréhension de l’Église comme hétérotopie signifiante développée par le théologien Pierre Gisel peut servir de guide […]


Le ralliement du pasteur Eugène Bersier et de l’Étoile à l’Église réformée, en 1877 Analyse d’une polémique ecclésiologique

Tome 96 - 2021/2 |

En novembre 1874, avenue de la Grande Armée à Paris, le pasteur Eugène Bersier (1831-1889) inaugure un temple d’environ 1 500 places avec une liturgie innovante : une nouvelle Étoile est née. Dès janvier 1875, Bersier envoie sa lettre de démission à la chapelle Taitbout, quittant ainsi les Églises libres séparées de l’État. Mais ce n’est que deux ans plus tard, en avril 1877, que l’Église de l’Étoile et ses deux pasteurs […]


La mise à disposition des biens de la communauté de Jérusalem et sa postérité aux trois premiers siècles du christianisme

Tome 96 - 2021/2 |

Dans cet article, Jonathan Cornillon reprend l’étude historique des péricopes évoquant le modèle de solidarité matérielle mis en place dans la communauté de Jérusalem, qu’il appelle « la mise à disposition des biens », afin d’en démontrer la complexité et la valeur historique. Cette étude se prolonge par l’analyse des textes patristiques des trois premiers siècles attestant de la postérité de ce modèle, que les spécialistes ont souvent limité à une tentative […]


numero

Morale protestante et morale catholique d’après et après Paul Tillich

Tome 64 - 1989/2 |

Un des points classiques de divergence entre les pensées morales protestante et catholique est la question de la loi naturelle. Le but de Claude Schwab est d’examiner la position de Paul Tillich sur cette question  : comment pose-t-il le problème ? quelles est la relation avec l’ensemble de sa réflexion sur la moralité ? Il confronte ensuite la position de Tillich avec des textes catholiques contemporains et tente de l’actualiser face aux défis posés aujourd’hui aux éthiques confessionnelles.


numero

La révélation finale d’après Paul Tillich : une voie théologique pour la rencontre du christianisme avec les religions du monde

Tome 64 - 1989/2 |

Philosophe de la religion, Tillich a refusé la prétention impérialiste du christianisme qui se pose comme vérité universelle ; théologien, il a défendu cette vérité, « paradoxe absolu ». Jean Richard montre comment cette approche dialectique ouvre la voie à un œcuménisme qui dépasse les frontières du christianismes, et en définit les exigences.


Contactez-nous

Études théologiques et religieuses
13, rue Louis Perrier
34000 Montpellier – France
Tél : 04 67 06 45 76
Fax : 04 67 06 45 91

Nos partenaires

logo-cairn logo ipt  Logo-CNL

Contact
Envoi