L’homme à l’image de Dieu

Tome 64 - 1989/3 |

Le thème de « l’image de Dieu » selon laquelle l’homme a été créé est d’autant plus important que la théologie traditionnelle insiste sur la perte ou l’altération de cette image du fait du péché originel. Jean-Louis Klein montre que si, comme le fait E. Jüngel, on se rallie à la thèse de L. Kœhler qui voit dans cette affirmation la station verticale de l’homme debout, on peut trouver, par analogie, une conception de l’homme et de son […]


Création et procréation

Tome 64 - 1989/3 |

En marge des consensus doctrinaux que produit l’œcuménisme, André Birmelé étudie l’attitude des Églises catholiques romaine et protestante (de France) sur une question éthique : la procréation. Il montre l’antagonisme persistant entre les deux démarches officielles et milite pour une conception plus évangélique du problème.


Contre le salut par les œuvres dans la prédication des talents

Tome 64 - 1989/3 |

La lecture anthropocentrique, qui cherche dans la Bible des exemples (bons ou mauvais), paraît à Daniel Lys une sournoise quête du salut par les œuvres. Il propose de se demander avant tout ce qu’un texte dit sur Dieu et il applique ce principe à la parabole des talents de Mt 25/14-30 en centrant l’attention, non sur les mérites des serviteurs, mais sur l’absence du Maître.


L’avenir de la mort

Tome 64 - 1989/3 |

Imaginer ce que Pierre-Luigi Dubied appelle l’avenir de la mort, c’est prendre un recul à l’égard de notre rapport actuel à elle. Ainsi la fantaisie d’une mort future « à la carte » nous fait voir le caractère indispensable de l’angoisse de la mort, en tant qu’elle constitue un facteur essentiel de notre humanisation. On peut tout admetre sauf la réduction de la mort à un simple « passage » : la foi chrétienne se donne comme une […]


La redécouverte d’un mythe dans l’Ancien Testament : la création comme combat

Tome 64 - 1989/4 |

Le discours vétérotestamentaire sur la création, souvent considéré comme « accessoire », joue un rôle décisif dans la formulation de la foi israélite. Quand l’Ancien Testament parle de la création, il ne s’agit ni d’une spéculation abstraite ni de la présentation « dogmatique » d’une seule conception. Thomas Römer montre comment la « redécouverte » d’un mythe ugaritique traitant du combat du Dieu créateur prend de l’actualité en Juda à l’époque de l’exil.


Écrire les paroles de vie : le désir et le travail de Gérard de Nerval

Tome 64 - 1989/4 |

Voué à une religiosité diffuse, hanté par la folie, Nerval cherche à faire le tri entre les mythologies qu’il trouve déjà faites, et celles que sa rêverie lui dicte. Le travail de son écriture atteste le désir de se mettre en rapport avec la vérité – et d’amener le lecteur à trouver (ou retrouver) les différentes dimensions de la réconciliation qui est au cœur de la réalité religieuse.


La Renaissance dissidente

Tome 64 - 1989/4 |

L’étude des courants de la théologie par l’art de la Renaissance nous montre la vigueur et l’originalité des messages dissidents du XVe et du XVIe siècle. Herbert Stein-Schneider brosse ici une large fresque de l’époque et de sa spiritualité dissidente, héritée du Moyen Âge. Cette présentation servira d’introduction à son analyse hérésiologique du Retable d’Issenheim, à paraître dans ETR en 1990.


Une nouvelle vision des « droits de l’homme » pour l’Afrique du Sud

Tome 64 - 1989/4 |

On connaît la part prise par les Églises réformées blanches d’Afrique du Sud dans la constitution de l’idéologie de l’apartheid ; tout en rappelant les racines historiques, Anne-Marie Goguel analyse les récentes prises de position du Synode de la NGK (octobre 1986) : condamnation du « racisme » et « soutien critique » à un gouvernement qui continue à se réclamer du « développement séparé ». Mais aujourd’hui, un groupe de jeunes théologiens de l’Université de Stellenbosch se […]


Les protestants face au premier centenaire de la Révolution française

Tome 64 - 1989/4 |

En 1889, les principaux actes symboliques accomplis par des protestants ont surtout pour but de rappeler certains des épisodes douloureux de la persécution sous l’Ancien Régime ; cela afin de bien montrer à tous que la monarchie était un régime particulièrement hostile aux protestants. Et donc de faire ressortir, par opposition, le rôle bénéfique et réparateur de la Révolution, dont les intentions générales leur apparaissent comme nullement hostiles au christianisme.


La théologie spirituelle de Thomas Müntzer. Contre l’interprétation immanentiste de Friedrich Engels

Tome 95 - 2020/2 |

Les écrits théologico-politiques de Müntzer ont été composés pour la plupart au cours de l’été ou de l’automne 1524, dans une période de forte tension et de grand danger. Selon Guglielmo Forni Rosa, l’interprétation immanentiste de Friedrich Engels (1850) et des historiens qui se situent, pour ainsi dire, en amont de son livre, ne correspond pas aux textes que Müntzer nous a laissés et en déforme gravement la nature fondamentalement religieuse. Müntzer […]