Michaela BAUKS est professeur de théologie biblique à l’Université de Koblenz-Landau.


numero

L’enjeu théologique du sacrifice d’enfants dans le milieu biblique et son dépassement en Genèse 22

Tome 76 - 2001/4 |

Pour Michaela Bauks, le point crucial du récit de Gn 22 demandant le sacrifice du propre fils, porteur de la promesse annoncée à Abraham trouve son dénouement d’une certaine manière lorsqu’on resitue cette demande dans une réflexion autour de l’altérité de Dieu vis-à-vis de sa créature.


img108

Le Shabbat : un temple dans le temps

Tome 77 - 2002/4 |

Dans l’Oeuvre sacerdotale, le Shabbat est conçu comme septième jour qui remplace, depuis l’époque exilique, l’ancienne fête de la pleine lune. Le changement de connotation du terme semble même avoir été initié par cette oeuvre. C’est ce qui apparaît à la faveur d’une comparaison avec le livre d’Ézéchiel, où le Shabbat joue un rôle tout à fait secondaire. Il semble qu’Ézéchiel lui-même ait encore considéré le Shabbat comme fête de la pleine lune et que les insertions des […]


img075

« Une histoire sans fin ». L’impasse herméneutique de la notion de « pays » dans l’oeuvre sacerdotale (Pg)

Tome 78 - 2003/2 |

Quelques réflexions au sujet de la recherche sur le Pentateuque suite à la lecture d’un livre récent : Chr. Frevel, Mit Blick auf das Land die Schöpfung erinnern. Zum Ende der Priestergrundschrift, Freiburg et al., Herder, 2000.


2006:1

La fille sans nom, la fille de Jephté

Tome 81 - 2006/1 |

Comment expliquer qu’un récit aussi cruel que Jg 11, 29-40 ait été inséré dans le corpus des Écritures ? Les propositions d’interprétation sont multiples, mais elles partent presque toutes du présupposé que le héros du récit, le juge Jephté, est à considérer comme le responsable, le coupable même de l’aberration commise. Michaela Bauks questionne la pertinence de ce présupposé en resituant le texte dans son contexte culturel et en montrant l’importance centrale du personnage de la fille de Jephté […]