L’autorité de l’Écriture. Commentaires

2022/3 |

En second commentaire des thèses publiées en 1984 avec André Gounelle, François Vouga propose d’affiner, avec le recul, l’emploi des deux termes d’autorité et d’Écriture. Constatant tout d’abord que l’autorité n’existe qu’au moment où elle est reconnue, il souligne que c’est la lecture et le compagnonnage avec l’Écriture qui confère à celle-ci son autorité. Il met en évidence que cette reconnaissance de l’autorité de l’Écriture est solidaire d’un pacte de l’imagination ou d’un pacte de la fiction reconnaissant […]



Thèses sur l’Écriture

2022/3 |

Ces thèses ont été rédigées par les professeurs André Gounelle et François Vouga dans le cadre d’un séminaire qui a été suivi par des étudiants en cinquième année de théologie, et qui avait pour thème : « l’autorité de l’Écriture ». Elles ont été expliquées et discutées en séance, puis partiellement remaniées en tenant compte de ces discussions. Nous avons conservé le caractère schématique (lié au genre littéraire de la thèse) et le vocabulaire technique de ce document de travail.

Phrase : […]



Comment l’esprit pourrait-il ne pas être laïc ? Dialogue sur la compréhension de l’église de l’apôtre Paul

Tome 95 - 2020/4 |

Le principe de laïcité participerait essentiellement des débats philosophiques, historiques et politiques. Or l’idée, développée par Rousseau et reprise par la Révolution française, du contrat social d’un État laïc garanti par le culte de l’Être suprême, s’enracine entre autres, à travers sa réception réformée, dans la réflexion des premiers théologiens chrétiens sur la vie de l’église. Céline Rohmer et François Vouga s’accordent à montrer l’origine de la laïcité dans la réflexion critique des auteurs du Nouveau Testament. Leur […]



Explicit

Tome 95 - 2020/3 |

La logique dramatique du Symposium de Platon est dominée par l’interruption. C’est elle qui transforme la parole partagée du dialogue en présence réelle. Pour la fête de l’amitié convoquée à l’occasion du soixantième anniversaire d’Élian, l’intervention d’Alcibiade est arrivée trop tôt. Tout était prêt, mais l’intrusion de l’imprévisible a transformé le symposium du pain et du vin partagés, en un synode – sun-odos – un « chemin avec », dans la confection […]



Matthieu interprète d’Élian Cuvillier

Tome 95 - 2020/3 |

Dans une fiction littéraire, François Vouga propose à Élian Cuvillier, interprète de Matthieu, un dialogue à partir de Matthieu sur les lieux de lecture commune, passée et présente, du premier Évangile. Il repose la question d’une filialité paulinienne de la pensée de Matthieu. Il invite ensuite à réfléchir à ce que signifie la vocation d’un interprète devenu disciple du royaume. Puis il termine par une proposition sur l’intérêt que manifeste le Sermon […]



Incipit

Tome 95 - 2020/3 |

Aux compagnons dans la foi réunis dans la maison de Montpellier, grâce et paix. Nous vous remercions d’avoir répondu à l’appel, d’être venus participer à cette fête en ajoutant quelques fleurs à cette guirlande sans poser de questions sur les causes. Pourquoi Élian ? Pourquoi un soixantième anniversaire ? Car nous comprenons bien qu’une date de naissance n’est qu’une occasion. Car la raison ne peut être que donnée par la reconnaissance et l’amitié, et la reconnaissance et l’amitié […]



Plaidoyer pour une théologie systématique et naturelle. Partant du problème de la communication avec les extra-terrestres, avec une prise en considération particulière de François Rabelais

Tome 67 - 1992/1 |

La question soulevée à nouveaux frais par François Vouga est celle, ancienne, de la transcendance. Son approche est le caractère épistémologique. Il tente d’entrer en discussion avec les modèles sociologiques élaborés récemment à partir de la théorie des systèmes (par exemple par Niklas Luhmann) et il entend s’appuyer sur l’humanisme chrétien occidental pour résister à une réduction du discours religieux à sa seule fonction sociale.



De quelle poétesse Marc est-il le nom ? Le premier Évangile est-il l’œuvre d’une femme ?

Tome 93 - 2018/3 |

Ne pourrait-on pas penser, avec de bonnes raisons, que la composition de l’Évangile de Marc, et donc la création du genre littéraire de l’Évangile, soit l’œuvre d’une femme ? François Vouga considère et évalue le regard intime porté dans la narration sur les personnages féminins. Aux Douze et aux compagnons de Jésus, désignés comme ses élèves et désorientés par son absence, l’Évangile selon Marc oppose plusieurs figures de femmes indépendantes et autonomes. Elles avaient pris elles-mêmes l’initiative de […]



L’expression de l’art comme connaissance de la vérité

Tome 74 - 1999/4 |

S’adossant à la réflexion d’artistes contemporains, Jürgen Conrady et François Vouga affirment l’intelligibilité du langage pictural ou musical. L’œuvre d’art est une forme de langage qui structure le regard porté sur la réalité et qui donne sens au temps vécu de l’existence. Les auteurs entendent ensuite mettre en question la tradition philosophique qui interprète l’œuvre d’art comme métaphore de la révélation divine. Partant d’une théologie de l’incarnation, ils tentent de comprendre et de montrer la signification de la […]



La nouvelle création et l’invention du moi

Tome 75 - 2000/3 |

François Vouga montre que l’Évangile paulinien se fonde sur une révélation apocalyptique selon laquelle chaque être humain est une personne qui existe indépendamment de ses qualités et de ses actes. Cette révélation signifie la découverte de la personne individuelle comme moi et comme sujet auto-réflexif de la vie spirituelle. Elle est fondée sur le paradoxe absolu de la révélation eschatologique de Dieu dans la personne historique d’un transgresseur de la Loi et d’un crucifié. L’évangile de Dieu que […]


Contactez-nous

Études théologiques et religieuses
13, rue Louis Perrier
34000 Montpellier – France
Tél : 04 67 06 45 76
Fax : 04 67 06 45 91

Nos partenaires

logo-cairn logo ipt  Logo-CNL

Contact
Envoi