Éric FUCHS est pasteur, professeur honoraire d’éthique à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Genève.


numero

Actualité de l’éthique protestante

Tome 68 - 1993/2 |

La modernité à laquelle le protestantisme doit tant, et réciproquement d’ailleurs, est en question, sinon en crise. Dans ce nouveau contexte, la proposition protestante en matière d’éthique semble fragilisée. Qu’en est-il exactement ? Pour autant qu’il retrouve la force inspiratrice de ses sources théologiques, le protestantisme peut jouer son rôle éthique important. C’est cette conviction qui nourrit Éric Fuchs.

Communication faite au congrès de la Fédération protestante de l’enseignement, Sienne, juillet 1992.


Une nouvelle casuistique menace-t-elle l’éthique ?

Tome 70 - 1995/3 |

La casuistique connaît aujourd’hui un incontestable renouveau. De méthode pédagogique,elle a de plus en plus une prétention normative. Pour l’évaluer, Eric Fuchs et François Dermange se proposent de la comparer à la casuistique classique qu’ils présentent à partir de l’analyse d’un cas d’un manuel de casuistique. Les chances et les risques de la casuistique contemporaine ne sont-ils pas analogues à ceux de la casuistique classique ?


Comment peut-on être calviniste aujourd’hui ?

Tome 84 - 2009/3 |

Éric Fuchs propose de réfléchir à la vive tension qui travers l’œuvre de Calvin, entre fascination pour la grandeur du mystère insondable du dessein de Dieu et volonté sans défaillance d’organiser l’Église et la société en conformité avec la Loi de Dieu. Cette apparente incohérence n’est jamais résolue par Calvin. C’est ce qui donne à sa pensée sa force et son dynamisme. Être calviniste, c’est refuser une spiritualité qui n’aurait aucune retombée politique et sociale, et refuser un […]