François NAULT est professeur de théologie fondamentale à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’université Laval (Québec).


Un Dieu érotique. En revisitant le mythe de Babel

Tome 77 - 2002/3 |

Et si le mythe de Babel se renversait ? Et si la malédiction était en fait une bénédiction ­ la chute étant créatrice, la fragmentation du Même se donnant comme une chance ? Le jeu de la différence aurait alors pour fonction de préserver Dieu, de Le garder sauf de nos mots et nous préserver, du même coup, de notre prétention à Le dire entièrement. La chute de la Tour marquerait ainsi la fin de la violence pornographique. […]


L’ouvert de la révélation : autour du tombeau vide

Tome 79 - 2004/2 |

Au mythe religieux d’une présence agissante de Dieu, le récit chrétien oppose, non pas l’absence d’un Dieu qui aurait déserté l’histoire humaine, mais un entre-deux qui interdit toute saisie de la figure divine et l’engage plutôt dans un procès infini de signifiance. François Nault relit ici l’épisode du tombeau vide en quête de quelques repères pour l’analyse de cette logique structurelle de l’entre-deux et du signifiant. Il y est question en effet de la disparition d’un corps, donc de la […]


La grâce du don ou l’horizon théologique de la déconstruction (Mauss, Derrida, Hénaff)

Tome 85 - 2010/3 |

Dans cet article, François Nault aborde la question de l’existence d’une tradition chrétienne de la déconstruction en suivant le fil du don et de la grâce. Après avoir dégagé quelques éléments stratégiques de l’Essai sur le don de Marcel Mauss et les temps forts de la lecture déconstructive qu’en propose Jacques Derrida dans Donner le temps, il s’agira d’aborder de front certains reproches adressés à cette lecture, des reproches qui concernent précisément les rapports de la déconstruction au […]


Révélation et violence : la critique de l’économie religieuse dans le cycle d’Elie (1 Rois 17,1 à 19,21)

Tome 78 - 2003/2 |

François Nault propose une lecture des trois scènes du Cycle d’Élie (1 Rois 17-19), en s’attachant spécialement à la mise en corrélation de l’épisode du sacrifice du Mont Carmel avec celui de l’ »épiphanie divine » dont Élie est le « témoin » au mont Horeb. S’annonce en effet dans ces récits une « pensée de la révélation », à propos de laquelle il faut se demander si elle ne constitue pas en même temps une question posée à la « révélation », c’est-à-dire à ce […]


ETR_0903_L204

John D. Caputo, penseur de l’éducation : philosophie, hantologie, théologie

Tome 90 - 2015/3 |

François Nault examine quelques propositions récentes de John D. Caputo concernant l’éducation. Cet exercice fournit l’occasion d’aborder certaines thématiques privilégiées ces dernières années par Caputo et d’entrer en contact avec le style ou encore la méthode de Caputo, une méthode qui n’a évidemment rien de méthodique mais constitue plutôt une véritable aventure de la pensée. La question d’une « théologie de l’éducation » est soulevée en lien avec celle de l’inscription d’une théologie radicale dans l’Université.