Hans-Christoph ASKANI est professeur ordinaire de théologie systématique à la Faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève.


numero

Une théologie métaphorique d’Outre-Rhin. A propos du « Psalterium affectuum palaestra » de Günter Bader

Tome 72 - 1997/3 |

L’auteur enseigne la théologie systématique à l’université de Bonn. Son Psalterium affectuum palaestra fait suite à deux autres livres : « Symbolique de la mort de Jésus » et « La célébration de la Sainte Cène ». Bien que les trois ouvrages  n’aient pas été conçus comme un ensemble, comme une sorte de trilogie, leur rapport est étroit et systématique dans un sens très élevé du mot.


Postface

Tome 80 - 2005/ Hors-série Paul Ricoeur |

Le 26 mai 2005, un « culte de reconnaissance » a réuni proches et amis de Paul Ricœur au Temple de l’Oratoire du Louvre à Paris. En guise de postface au présent recueil, nous livrons ici le texte de la méditation donnée par Hans-Christoph Askani lors de cette cérémonie.


« Une tentation à prix réduit ». À propos de la nouvelle traduction du Notre Père

Tome 89 - 2014/2 |

Dans la nouvelle Traduction officielle liturgique de la Bible, effectuée sous la responsabilité de l’Église catholique, se trouve aussi – parmi beaucoup d’autres innovations – une nouvelle formulation de la sixième demande du Notre Père. Au lieu de « ne nous soumets pas à la tentation ! », on écrit « ne nous laisse pas entrer en tentation ! ». Cette traduction se fonde sur une reconstruction hypothétique d’une prière en langue hébraïque. Hans-Christoph Askani montre que la nouvelle version de cette demande, qui […]


Le pasteur. Témoin de la vérité ?

Tome 85 - 2010/4 |

Le pasteur répond dans son travail et dans sa vocation à de multiples défis. Quel est le fondement de ce travail, quel est le sens de cette vocation ? Hans-Christoph Askani cherche une réponse à ces questions en interprétant le concept de « témoignage ».


Comment le canon nous advient. Essai sur le concept de texte, de canon et de texte sacré

Tome 87 - 2012/2 |

Le concept et la réalité du canon – autrefois très chers à la théologie – posent aujourd’hui un problème. Comment accepter le statut particulier d’un texte (ou recueil de textes) parmi tant d’autres ? Ne sont-ils pas tous égaux par principe ? En abordant ces questions, Hans-Christoph Askani propose de réconcilier historiens et théologiens autour d’une interprétation du canon comme être-référence.