Avant-propos

Le 13 novembre 2015, le Cours public du semestre d’hiver de la Faculté de théologie protestante de Montpellier, sur le thème Monothéismes et violence, fut dramatiquement rejoint par l’actualité : les attentats de Paris, perpétrés par une organisation terroriste se revendiquant de l’islam, furent les plus meurtriers en France depuis la Seconde Guerre mondiale. Certaines des contributions à ce cours rassemblées dans ce dossier évoquent cette tragédie. Elles le font cependant discrètement, car si le chercheur – qu’il soit théologien, historien, philosophe, sociologue ou autre –, participe pleinement à ce qui marque son temps, il lui revient aussi de prendre le recul nécessaire pour ne pas rester prisonnier de l’immédiateté. S’il éprouve dans sa chair l’émotion et l’incompréhension, sa tâche relève d’une sorte d’ascèse (d’autres diront d’une rigueur scientifique) qui consiste à penser non pas en simple réaction aux événements, mais en examinant le fait humain pour chercher patiemment à tisser des cohérences, ne serait-ce qu’en forme d’interrogations. C’est peut- être là le meilleur service qu’il puisse rendre à une société marquée par la double question de la violence et de la religion : placer au bon endroit les points d’interrogation. Désigner les lieux de cette béance où l’être humain se découvre à lui-même comme terrifiant mystère. Explorer quelques aspects de ce paradoxe (mais est-ce un paradoxe ?) : le dieu et la mort peuvent se désigner du même geste. Esquisser aussi une autre possibilité de compréhension et une autre articulation de ces mots l’un à l’autre et, ce faisant, un autre regard sur la vie. C’est là un travail de longue haleine.

p. 57-58

Auteur

ABEL Oliver
Olivier ABEL est un philosophe français, professeur de philosophie et d'éthique à l'Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.

SINGER Christophe
Christophe Singer a été pasteur de l’Église protestante unie de France à Portes-lès-Valence. Il est docteur en théologie et en études grecques et latines classiques. Depuis le 1er juillet 2014, il est maître de conférences en Théologie pratique à l’Institut Protestant de Théologie, Faculté de Montpellier