« Une tentation à prix réduit ». À propos de la nouvelle traduction du Notre Père

Dans la nouvelle Traduction officielle liturgique de la Bible, effectuée sous la responsabilité de l’Église catholique, se trouve aussi – parmi beaucoup d’autres innovations – une nouvelle formulation de la sixième demande du Notre Père. Au lieu de « ne nous soumets pas à la tentation ! », on écrit « ne nous laisse pas entrer en tentation ! ». Cette traduction se fonde sur une reconstruction hypothétique d’une prière en langue hébraïque. Hans-Christoph Askani montre que la nouvelle version de cette demande, qui est destinée à remplacer l’ancienne dans l’usage de nos Églises, est philologiquement discutable, théologiquement légère et problématique sur le plan œcuménique. C’est notamment la compréhension de la tentation elle-même qui subit une transformation moralisante et banalisante.

The new Traduction officielle liturgique of the Bible – the official French translation undertaken under the responsibility of the Catholic Church – contains many innovations, including a new wording for the sixth petition of the Lord’s Prayer. Instead of «Ne nous soumets pas à la tentation» («Do not submit us to temptation»), it now reads «Ne nous laisse pas entrer en tentation» («Let us not enter into temptation»). This translation is based on the hypothetical reconstruction of a prayer in Hebrew. Hans-Christoph Askani shows that the new version of this petition, which is to replace the old one in the liturgy of our Churches, is philologically debatable, theologically shallow and ecumenically problematic. It is the very understanding of temptation that undergoes a transformation, thus making it moralising and commonplace.

Acheter l'article

p.173-181

Auteur

ASKANI Hans-Christoph
Hans-Christoph ASKANI est professeur ordinaire de théologie systématique à la Faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève.