L’éthique théologique à distance de l’obsessionalité et de la perversion

Arrivant au terme de son enseignement, Jean Ansaldi dédie ce texte à ses collègues systématiciens francophones (surtout les éthiciens) qui l’ont enrichi par leurs productions mais aussi par le débat fraternel qui n’a jamais cessé. Dans ces pages, il résume et affine l’essentiel de son cheminement en éthique théologique. Celle-ci ne peut occuper une position royale, tranquille et dominante dans un champ étale en raison même de l’hiatus de la foi : le Christ a tout accompli son salut est pleinement offert aux fidèles ; dans le même temps son Règne n’est effectif que là où il est reçu et non sur le monde des hommes et des choses qui vivent encore sous la loi. Dès lors, l’éthique théologique est traversée par une faille provisoirement incomblable puisqu’elle concerne des fidèles qui d’une part, vivent dans la foi et donc sans la loi (pas de troisième usage) et, d’autre part, s’inscrivent dans le monde et donc sous la loi (premier usage).

p. 409-428

Auteur

ANSALDI Jean
Jean ANSALDI est professeur d'éthique à la Faculté de théologie protestante de Montpellier.