Pour une histoire buissonnière du protestantisme

Cette promenade réflexive à laquelle invite Hubert Bost s’efforce de prendre en compte les évolutions qui ont marqué l’historiographie du protestantisme à différents niveaux : la plus générale, provoquée depuis presque un siècle par l’école des Annales, a fait passer de l’« histoire récit » à l’« histoire problème » ; la distinction émique/étique a permis de prendre conscience des différents types d’interactions à l’œuvre dans la relation que l’historien instaure avec son objet de recherche ; les effets de l’œcuménisme et de l’approche laïque des phénomènes religieux ont provoqué le passage de l’« histoire de l’Église » à l’« histoire du christianisme » ; plus récemment, l’outil informatique a profondément bouleversé les méthodes des chercheurs. De telles évolutions invitent à repenser, dans un second temps, notre pratique de l’histoire religieuse et à interroger l’évidence de notions telles que celle de « protestantisme ». Dans une troisième partie, plus allusive, on imagine ce que pourrait être une histoire « buissonnière » du protestantisme où les sources ne seraient pas seulement, ou pas d’abord, des sources religieuses.

Phrase : Une promenade réflexive pour mesurer certaines des évolutions que l’historiographie du protestantisme a connues ces dernières décennies et proposer quelques pistes à explorer.

Mots clés : Protestantisme, historiographie, étique/émique, Pierre Bayle, École pratique des hautes études, Revue d’histoire du protestantisme

For a « truant » history of Protestantism

This reflective stroll attempts to take into account the evolutions that have marked the historiography of Protestantism at different levels: the most general one, induced for almost a century by the Annales school, has led to a shift from “narrative history” to “problem history”; the emic/etic distinction has made it possible to become aware of the different types of interactions at work in the relationship that the historian establishes with his or her object of research; the effects of ecumenism and the secular approach to religious phenomena have led to a shift from the “history of the Church” to the “history of Christianity”; more recently, computer technology has profoundly changed researchers’ methods. These evolutions invite us to rethink, in a second part, our practice of religious history and to question the evidence of notions such as that of “Protestantism”. In a third, more allusive part, we imagine what a “truant history” of Protestantism could be where the sources would not be only, or not primarily, religious.

p. 297-307

Auteur

BOST Hubert
Hubert BOST a enseigné l’histoire de la théologie à l’IPT, Faculté de Montpellier de 1986 à 2003. Il a été directeur d’études à l’École pratique des hautes études (chaire « Protestantismes et culture dans l’Europe moderne, XVIe-XVIIIe siècles ») et président de l'EPHE. Depuis 2018, il est vice-président de la recherche et de la formation graduée à l'université PSL.