Paul Ricœur ou le théologico-politique au miroir des Écritures. De déplacement en déplacement : décentrement d’un problème

Relisant la conférence de Paul Ricœur, « Le pouvoir politique : fin du théologico-politique ? » (1992), publiée dans le présent numéro, Aurore Dumont remarque que, par le simple jeu de l’herméneutique impliquée dans ce texte, le philosophe déplace les coordonnées du théologico-politique et invite le lecteur à répondre à l’appel que lui adressent aussi, en matière politique, les Écritures. La mise en œuvre d’une théologie politique qui fasse prévaloir l’horizontalité sur la domination suppose en effet une herméneutique générale et biblique, qui reconnaisse et valorise la polyphonie biblique. Se laisser refigurer par cette dernière est une condition nécessaire pour qu’adviennent un nouveau sujet et une nouvelle communauté politique.

Phrase : Selon Ricœur, le théologico-politique est solidaire d’une herméneutique biblique comme condition de l’émergence d’un nouveau sujet politique.

Mots-clés : théologico-politique, Écritures, herméneutique, sujet, déplacement, Paul Ricœur

 

Rereading Paul Ricœur’s proposition in his 1992 conference, “Political power: the end of the Theologico-Political?”, published in the present edition, the author remarks that, simply by the use of hermeneutics implied in this text, the philosopher displaces the Theologico-Political coordinates and invites the reader to reply to the call sent to him, in the matter of politics, by the Scriptures. The implementation of a political theology that gives precedence to horizontality over domination supposes general and biblical hermeneutics, acknowledging and valorizing biblical polyphony. This is a necessary condition for the advent of a new subject and a new political community.

p. 467-488

Auteur

DUMONT Aurore
Aurore DUMONT est certifiée et enseigne la philosophie en région parisienne. Elle achève un doctorat à l’École des hautes études en sciences sociales et à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Paris.