Avant-propos. Christianisme et modernité

Le dossier que l’on ouvre ici fait suite à une soirée de débat organisée le 26 septembre 2016 à l’Espace culturel des Terreaux à Lausanne, à l’occasion de la nouvelle édition et de la nouvelle traduction française du célèbre texte qu’Adolf von Harnack a consacré à L’Essence du christianisme, une édition que précède une longue introduction historique et systématique de Jean-Marc Tétaz.En fin d’ouvrage, on y trouve aussi trois réactions : deux sont contemporaines de l’auteur, à savoir une recension du rabbin libéral Leo Baeck, de 1901, et un texte publié en 1903 d’un autre théologien protestant libéral de l’époque, Ernst Troeltsch, qui s’interroge sur ce qu’il y a lieu de comprendre sous le terme “ d’essence ”, en l’occurence “ d’essence du christianisme ” – Troeltsch et Harnack cristallisant deux postures différentes et instructives au sein même du libéralisme allemand. Une troisième, plus tardive, est de la main de Rudolf Bultmann, signant une préface à une réédition du livre d’Harnack en 1950.

Acheter l'article

p. 579-586

Auteur

GISEL Pierre
Pierre GISEL est professeur honoraire de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne, théologien suisse et chercheur dans le champ des religions et du religieux.