Michel BERTRAND a été professeur de théologie pratique à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.


numero

Nathanaël et les théologiens. Prédication du culte de reconnaissance du ministère des enseignants en théologie

Tome 71 - 1996/1 |

Lecture biblique : Evangile de Jean 1/29-50

Prédication du culte du 15 octobre 1995, au Temple de Maguelone à Montpellier, au cours duquel a été reconnu le ministère des enseignants de la Faculté de théologie de Montpellier : Michaela Bauks (Ancien Testament), Hubert Bost (Histoire de la théologie), Elian Cuvillier (Nouveau Testament), Laurent Gambarotto (Histoire contemporaine), Jean-François Zorn (Théologie pratique)


numero

Église et théologie : articulation, attentes et défis

Tome 71 - 1996/Hors-série – Faculté de théologie protestante de Montpellier : quatrième centenaire |

La question du rapport entre Église et théologie est vaste. Michel Bertrand se propose de le cerner en précisant les limites de son intervention. Lorsqu’il parle du mot « Église », il le fait à partir de ce qu’il connaît des Églises protestantes de France à travers la vie de leurs Églises locales, de leurs assemblées, de leurs conseils, de leurs synodes ; une réalité visible qui s’exprime dans des communautés concrètes d’hommes et de femmes. Quant au […]


Qu’est-ce que transmettre ?

Tome 83 - 2008/3 |

La société contemporaine sécularisée, marquée par l’individualisme et un rapport au temps devenu incertain semble connaître une crise de la transmission que masque parfois l’inflation de la communication. Après avoir analysé les motifs possibles de cette crise, Michel Bertrand s’interroge sur les mécanismes de la transmission qui articulent la fidélité à une tradition et la capacité à traduire, à innover, à interpréter, dans une relation de réciprocité. Il suggère qu’il est ainsi possible de préciser les contenus d’une […]


Paroles d’Eglises dans l’espace public – Autorité et légitimité

Tome 86 - 2011/4 |

Dans un contexte protestant, la prise de parole publique des autorités ecclésiales ne va pas de soi. Au terme d’un inventaire critique des raisons culturelles et théologiques classiquement opposées à l’expression des Églises dans l’espace public, Michel Bertrand soutient qu’elle relève du ministère de la prédication, dont elle partage à la fois la servitude et la grandeur.


La communication, une histoire sans parole ?

Tome 88 - 2013/1 |

Revenant sur les origines de la communication moderne, Michel Bertrand analyse l’acte de communiquer comme un événement de parole qui met en jeu le langage humain dans sa double fonction de connaissance et de reconnaissance. Dans l’autocompréhension de la théologie chrétienne, annoncer la Parole de Dieu incarnée dans l’histoire, c’est non seulement communiquer un savoir sur Dieu mais susciter la rencontre avec lui. C’est une tâche paradoxale, car elle implique de travailler sur les mots puisque la parole […]