Violence sacrée

Peut-on dire des religions qu’elles suscitent et développent la violence ? André Gounelle aborde cette question à partir d’une triple réflexion sur la nature de la foi (elle devient fanatisme quand elle refuse sa fragilité), sur celle de la religion (qui d’ange ou icône de Dieu devient idole et démon lorsqu’elle s’absolutise), et sur la tension entre être et non-être en Dieu qui fait de l’amour non pas l’absence de violence, mais une violence surmontée et vaincue.

Why are religions so often suspected of calling forth and spreading out violence? To answer this question André Gounelle investigates into the very nature of faith which turns fanatic when it refuses its own frailty, the nature of religion which becomes idolatrous or demonic when it claims absoluteness for itself, and the tension between being and non-being in God, which turns love into a conquered violence rather than a mere absence of it.

Télécharger l'article gratuitement

p. 445-459

Auteur

GOUNELLE André
André GOUNELLE est professeur honoraire de l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.