Tillich, Heidegger et la question du kairos

Die Zeit nicht haben, sondern sich von ihr haben lassen,
ist das Geschichtliche, das « mit der Zeit ».Ne pas avoir le temps, se laisser avoir par lui,
voilà l’historial, l’ « avec le temps ».
Martin Heidegger 1

La doctrine du kairos figure-t-elle au rang des carrefours où se croisent les pensées de Paul Tillich et de Martin Heidegger ? Leurs écrits de jeunesse et leurs premiers séminaires incitent à répondre par l’affirmative. Dans ces textes en effet, Marc BOSS montre que Tillich et Heidegger établissent l’un et l’autre une étroite connexion entre le concept néotestamentaire de kairos et leur propre quête d’une interprétation « épochale » de l’histoire.

Cet article est la traduction remaniée d’une conférence prononcée en novembre 1997 à San Francisco lors du colloque annuel de la North American Paul Tillich Society. Le texte anglais de cette conférence est paru dans The North American Paul Tillich Society Newsletter, XXIV, 2, Santa Clara, 1998.

1 Phänomenologische Interpretationen zu Aristoteles, Einführung in die Phänomenologische Schule, Gesamtausgabe (désormais : GA) 61, Frankfurt am Main : Klostermann, 1985, p. 139.

Although the crossroads between Paul Tillich and Martin Heidegger have already been explored in many ways, new elements of discussion arise from recent clarifications of the theological background of Heidegger’s early philosophy of history. The purpose of this study is to show that both Tillich and Heidegger establish in some of their early writings and lectures, a tight connection between the christian concept of kairos and their own search for an « epochal » understanding of history.

p. 47-59

Auteur

BOSS Marc
Marc BOSS a été maître de conférences en théologie systématique et en dogmatique à l'Institut Protestant de Théologie, Faculté de Montpellier. Depuis 2014, il est maître de conférences en éthique et en philosophie à l'Institut Protestant de Théologie, Faculté de Paris