Schleiermacher et Zwingli à propos de la cène : les bonnes surprises du traducteur

Au cours du travail de traduction, on remarque des détails, en l’occurrence que le réformé Schleiermacher, dans sa Glaubenslehre, ne cite plusieurs fois Zwingli qu’à propos de la cène. Là, comme sur d’autres points, il s’agit de dépasser le différend entre luthériens et réformés hérité du colloque de Marbourg en 1529. Comme le montre Bernard Reymond, Schleiermacher dissuade de chercher encore à donner un sens précis aux mots « pain » et « vin » utilisés par Jésus, et met en évidence, non sans ironie, les contradictions dans les termes qu’impliquent les doctrines de la transsubstantiation et de la consubstantiation.

During translation it can be noted that Schleiermacher, in his Glaubenslehre, quotes Zwingli several times only on Communion. On this, as on other points, there is a disagreement between Lutherans and the Reform Church since the colloque of Marbourg in 1529. As Bernard Reymond shows, Schleiermacher dissuades from trying to find a precise meaning to the words « bread » and « wine » used by Jesus, and demonstrates, somewhat ironically, the contradictions in the terms implied by the doctrines of transsubstantiation and consubstantiation.

 

Acheter l'article

p. 469-473

Auteur

REYMOND Bernard
Bernard REYMOND est professeur honoraire de théologie pratique à la Faculté de théologie et de sciences des religions de Lausanne.