Rhétorique de l’engagement et liberté évangélique

Comme association fondée largement sur le bénévolat, l’Église développe une rhétorique de l’engagement. Or celui-ci est profondément transformé par l’hypermodernité, et marqué par un langage subjectiviste qui met l’accent sur la liberté de l’individu. Comment le paradoxe d’un engagement libre peut-il être éclairé par l’Évangile, sans que l’Évangile ne se résume au discours ambiant et à ses ambiguïtés ? Quelles sont les implications pour la rhétorique ecclésiale ? Christophe Singer propose de penser la dialectique des œuvres et de la foi dans sa radicalité paradoxale comme réponse à cette interrogation.

Founded mainly on voluntary work, the Church has developed a rhetoric of commitment. But commitment has radically changed with our hypermodern times, where subjectivity and individual liberty mark the pace. How can the paradox of free commitment be enlightened by the Gospel, without the Gospel coming across as just an ambiguous speech ? What does this imply for ecclesial rhetoric ? Christophe Singer suggests the answer could lie in the dialectics of works and faith.

Acheter l'article

p. 483-497

Auteur

SINGER Christophe
Christophe Singer a été pasteur de l’Église protestante unie de France à Portes-lès-Valence. Il est docteur en théologie et en études grecques et latines classiques. Depuis le 1er juillet 2014, il est maître de conférences en Théologie pratique à l’Institut Protestant de Théologie, Faculté de Montpellier