Propos sur le travail de deuil

Loin de se limiter à l’après-mort d’un être cher, le travail de deuil concerne la gestion de toute perte, y compris celle de nos illusions ! Nous sommes appelés, explique Hubert Auque, à restructurer nos relations avec les autres dès que l’un(e) d’entre eux (elles) vient à manquer, tout comme nous devons accepter que notre affectivité se modifie suite à une espérance déçue. Les peuples eux aussi ont à vivre des renoncements pour dépasser les bouleversements éprouvés. La réconciliation avec autrui, avec soi-même, passe par ce travail où le temps contribue à réorganiser les espaces relationnels.

Far from being limited to the period the death of a loved one, the work of mourning has to deal with the management of every loss, including the loss of our illusions. We are invited, H. Auque explains, to reorganize our relationships with others as soon as one of them happens to be taken from us. In the same way, we must accept an alteration in our affectivity as a result of a disappointment. The nations, too, have to live through types of renunciation in order to survive the upheavals they experience. Reconciliation with others or with oneself must pass through this stage during which time contributes to the reorganization of relationships.

p. 61-75

Auteur

AUQUE Hubert
Hubert AUQUE est professeur de théologie pratique à la Faculté de théologie protestante de Paris.