Permanence de la symbolique familiale en Romains 8, 18-30

Constitués par l’Esprit « Fils de Dieu ! », « Héritiers de Dieu ! ». La proclamation de ce remarquable privilège est au cœur de Romains 8, 14-17. Samuel Bénétreau examine ce que devient cette symbolique familiale dans la section suivante (18-30) ? Sans perdre l’orientation foncièrement eschatologique du chapitre 8 dans son ensemble, cette section s’intéresse à la réalité vécue par ces « fils de Dieu », avec ses limites et ses faiblesses, et la symbolique familiale, bien loin d’être oubliée, s’enrichit. À des éléments repris de 14-17 (libération, adoption, prière) elle ajoute l’image de l’enfantement et la vision d’une multitude de frères rassemblés autour du frère aîné. Le développement sur la prière (26-27) et le rappel de la bienveillance de Dieu pour ceux qui l’aiment (28) peuvent aussi s’inscrire dans la relation père-enfant.

Romans 8:14-17 bears witness to an outstanding privilege conferred by the Holy Spirit: « Sons of God! », « Heirs of God! » Examining the development of these family symbols in the following section (18-30), Samuel Bénétreau argues that, without ignoring the decidedly eschatological frame of chapter 8 as a whole, these verses are concerned with the actual life of the sons of God in the world, with its many limitations and weaknesses, and that the family symbols do not disappear but grow richer. To the topics introduced in 14-17 (liberation, adoption, prayer) are added the images of child-birth and of the gathering of many brothers around a glorious first-born son. The considerations on prayer (26-27) and on the generosity of God toward those who love him (28) can also be read within the context of the father-son relationship.

Télécharger l'article gratuitement

p. 199-211

Auteur

BENETREAU Samuel
Samuel BENETREAU est professeur émérite de Nouveau Testament à la Faculté de théologie de Vaux-sur-Seine.