L’État et la famille : les liaisons dangereuses

La famille est-elle la matrice du politique ? Ceux qui le prétendent n’ont souvent qu’une idée en tête : échapper au devoir de justifier leurs options en invoquant une réalité « naturelle », quitte à transformer les familles pour qu’elles servent mieux leur dessein. François Dermange montre que l’État libéral moderne, qui prétend pourtant respecter la famille et le politique dans leurs spécificités propres, n’échappe pas à ce travers. Le défi est alors de revenir aux sources de la modernité, pour penser positivement le sens social de la famille, en se demandant si les chrétiens ont ici un témoignage à apporter.

Is the family a matrix for politics ? Those who say so generally avoid justifying their position by pleading for a « natural » reality, even if it means a transformation of families in order to fit their objectives. François Dermange shows that the modern liberal State, while pretending to respect the family as well as politics in their own terms, does not avoid this shortcoming. The challenge is then to search for a positive evaluation of the social meaning of the family in the very sources of modernity and ask what the Christian testimony on such issues might be.

Télécharger l'article gratuitement

p. 485-502

Auteur

DERMANGE François
François DERMANGE est professeur d’éthique à la Faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève.