Les méga-Églises ou l’adaptation de l’évangélisme américain à la modernité

Depuis les années 60, les grandes dénominations protestantes américaines, dites « libérales », voient s’amenuiser le nombre de leurs adeptes, alors que les dénominations conservatrices connaissent une forte croissance. Pour expliquer ce succès, sociologues et théologiens ont mis en avant la résistance du protestantisme conservateur (évangélisme) à la modernité. Pourtant, montre Mokhtar Ben Barka, de récentes études sur les Megachurches, incarnation d’une nouvelle forme de foi chrétienne, viennent remettre en cause la validité de cette explication. Elles montrent que ces Églises, issues du Jesus Movement et sans affiliation dénominationnelle, progressent parce qu’elles répondent aux besoins personnels et aux choix culturels de leurs membres qui appartiennent à la génération du baby boom.

In the United States, « Mainline » Protestant denominations have been losing membership since the 1960s, while conservative denominations have been experiencing positive growth rates. Sociologists and theologians have, so far, attributed the success of Evangelicalism to its resistance to modernity. This line of explanation has been challenged by recent research on the rapid growth of « Megachurches », a new style of Christianity. Having their roots in the Jesus Movement, these nondenominational churches are growing because they accommodate the personal needs and cultural preferences of their baby-boom members.

p. 31-45

Auteur

BEN BARKA Mokhtar
Mokhtar BEN BARKA est maître de conférences à l'Université de Valenciennes où il enseigne la civilisation américaine.