L’accession de Nabuchodonosor à l’hégémonie mondiale et la fin de la dynastie davidique. Exégèse intrabiblique et construction de l’histoire universelle dans le livre de Jérémie

Plusieurs textes du livre de Jérémie mettent en oeuvre une théorie de l’histoire universelle affirmant à l’encontre des faits historiques  que la dynastie davidique serait parvenue à son terme et à son accomplissement théologique avec l’accession au trône de Nabuchodonosor : la figure de Nabuchodonosor s’inscrirait ainsi dans la succession du règne davidique. Konrad Schmid discerne dans ces textes les efforts les plus nets et les plus soutenus qu’on peut trouver dans l’Ancien Testament pour légitimer en termes théologiques la domination d’une grand puissance étrangère sur Israël.

Cet article est issu d¹une conférence présentée dans le cadre du colloque de l’Institut romand des sciences bibliques à Lausanne du 20 janvier 2005. Qu’il me soit permis de dire ici ma gratitude à Mme Claire-Antoinette Steiner pour la traduction de mon texte.

Several texts in the book of Jeremiah subscribe to a theory of universal history which affirms as against the historical facts  that the davidic dynasty had ended and come to its theological fulfillment with Nebuchadnezzar’s coming to the throne. Their purpose is to recognize Nebuchadnezzar as a successor to David. Konrad Schmid sees in these texts the most obvious and sustained efforts that can be found in the Old Testament to legitimate, in theological terms, the domination of Israel by a foreign power.

Télécharger l'article gratuitement

p. 211-227

Auteur

SCHMID Konrad
Konrad SCHMID est professeur d’Ancien Testament et d’histoire du judaïsme ancien à l’Université de Zurich.