La promesse de l’invisibilité : le paradoxe de la révélation visible du Dieu invisible

Dieu est-il invisible ? À partir de la réflexion théologique et anthropologique de Paul, François VOUGA défend la thèse selon laquelle l’événement de la Croix interrompt l’histoire de la pensée sur la révélation visible et rationnelle d’un Dieu qui, comme transcendance invisible, fonde l’intimité invisible qui recèle l’identité de chaque personne. Dieu, s’il est la vérité de la réalité qu’interprètent l’art, les sciences et l’Évangile, et non quelque mascotte de la religion, est nécessairement invisible.

Cet article est issu d’une conférence prononcée le 12 avril 2014 à l’Académie de Bad Godesberg (Bonn, Allemagne) dans le cadre d’un Congrès interdisciplinaire sur le thème : « Dieu est-il invisible ? De la question classique de la théodicée à l’exigence moderne de rationalité ».

Is God invisible? Building upon Paul’s theological and anthropological thinking, François Vouga argues that the event of the Cross suspends the history of human thinking about a visible and rational revelation of God. Thus God, as invisible transcendance, provides the very basis for the invisible inner self that holds the identity of each person. If God is the very truth of reality as it is interpreted by art, science and the Gospel, as opposed to a god that would be the puppet of some religion, then God is necessarily invisible.

Acheter l'article

p. 165-179

Auteur

VOUGA François
François VOUGA est professeur de Nouveau Testament à la Kirchliche Hochschule Wuppertal/Bethel à Bielefeld en Allemagne.