Jalons vers une modernité arabo-islamique

La modernité est une condition de la survie historique des hommes et des peuples, mais elle ne peut offrir d’issues et de perspectives qu’à la condition de s’enraciner, ou mieux de naître de la mémoire collective des diverses communautés humaines. Mohammed Taleb montre que c’est parce que l’impératif moderne se décline au pluriel que nous pouvons penser une modernité arabo-islamique à partir de l’héritage civilisationnel arabe lui-même. Ce pari suppose une prise en compte de la longue mémoire, du temps historique, principalement le temps islamique mais également les temps préislamiques (les multiples civilisations sémitiques).

p. 47-54