« Un Dieu perdu… » Enquête sur un thème pascalien

À Jean-Daniel Causse

Si Pascal parle souvent d’un Dieu caché, il évoque aussi, de manière très paradoxale, un Dieu perdu. Cette expression subversive entre en dialogue avec le thème de la mort de Dieu exposé par Nietzsche dans le Gai savoir. Le leitmotiv de la perte, qui traverse l’univers des Pensées, ne concerne donc pas seulement une humanité pécheresse en perdition (thème cher à toute la tradition augustinienne) mais un Dieu qui se perd lui-même en la personne du Crucifié, comme s’il renonçait à être Dieu. Christian Belin montre que sur le plan anthropologique comme sur celui de la théologie, le thème de la perte avive le dynamisme de la foi, en suggérant une configuration atypique du mystère chrétien.

Cet article est issu de la leçon prononcée le 1er octobre 2019 à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier, à l’occasion de l’ouverture de l’année académique. Des traces d’oralité ont été conservées.

« A lost God… » Study on a Pascalian theme

If Pascal often speaks of a hidden God, he also evokes, in a very paradoxical way, a lost God. This subversive expression enters into dialogue with the theme of the death of God exposed by Nietzsche in The Gay Science. The leitmotif of loss, which runs through the universe of the Pensées, thus concerns not only a sinful humanity in perdition (a theme dear to the entire Augustinian tradition) but a God who loses himself in the person of the Crucified One, as if he were giving up being God. On the anthropological as well as the theological level, the theme of loss enlivens the dynamism of faith, suggesting an atypical configuration of the Christian mystery.

 

Acheter l'article

p. 301-315

Auteur

BELIN Christian
Christian BELIN est professeur de littérature française du XVIIe siècle à l'université Paul-Valéry Montpellier 3, membre de l'Institut de recherches sur la Renaissance, l'Âge Classique et les Lumières (IRCL - UMR 5186).