Que font trois concombres sur une Cène peinte par Carlo Crivelli en 1488 ?

Olivier Bauer explique ce que pouvaient évoquer des concombres peints sur une Cène vénitienne à la fin du Moyen Âge. Après avoir identifié leurs valeurs lexicographique, diététique, gastronomique et symbolique, examiné l’hypothèse qu’ils seraient la signature de l’artiste, il conclut que les concombres donnent une saveur particulière à l’œuvre et partant, à l’épisode biblique qu’il illustre ainsi qu’au rite liturgique qu’il évoque.

Phrase : Des concombres donnent une valeur théologique particulière à la Cène sur laquelle ils sont peints.

Mots-clés : histoire de l’art, interprétation, peinture, Italie, xve siècle, Cène, Carlo Crivelli, Hans Mürer der Ältere, concombre, cornichon, symbole, aliment, sémiotique

What are three cucumbers doing on a Last Supper painted by Carlo Crivelli in 1488?

This article explains what cucumbers painted on a Venetian Last Supper could evoke at the end of the Middle Ages. After identifying their lexicographic, dietary, gastronomic, and symbolic values, examining the hypothesis that they would be the artist’s signature, the author concludes that cucumbers give a particular flavour to the work and therefore to the biblical episode that it illustrates and to the liturgical rite which it evokes.

p. 289-307

Auteur

BAUER Olivier
Olivier BAUER est professeur de théologie pratique à l’Institut lémanique de théologie pratique, Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne.