Pour débattre laïquement de la loi de Dieu

Face à des extrémismes religieux qui se réclament de la loi de Dieu, les démocraties laïques sont souvent embarrassées, car elles ont pris le parti de reléguer le discours théologique à la sphère privée. De ce fait, elles ne sont pas en état d’entrer en débat sur ce terrain et s’y montrent incapables de répliquer. Or il est toujours grave de n’avoir rien à dire sur le plan où se situe l’adversaire et qu’il considère comme fondamental. Pourtant, il serait possible aux démocraties d’entrer en lice sans renier leur laïcité. Marc-André Freudiger se propose de le montrer à travers un jeu de pensée avec l’idée de Dieu, considérée à titre d’hypothèse mais avec rigueur.

Phrase : L’idée de Dieu, à titre d’hypothèse pensée rigoureusement, ne permettrait-elle pas à une démocratie laïque de faire front, sur leur terrain, aux radicalismes religieux ?

Mots clés : Démocratie, laïcité, radicalisation, extrémisme, terrain religieux, idée de Dieu, hypothèse, jeu de pensée, cohérence, exigences, réciprocité, règle d’or, pierre de touche, critère, loi de Dieu

 

 

For a secular debate on the law of God

In face of religious extremisms which claim to embody “the law of God”, secular democracies are often confused, because they have made the decision to relegate theological discourses to the private sphere. As a result, they are not in a position to enter a debate on this and prove unable to respond. Yet it is always dangerous to have nothing to say on the opponent’s level, level which he considers fundamental. However, it would be possible for democracies to join the fray without renouncing their secularism. This text aims to show how, working out a line of thought with the idea of God, considered as a hypothesis but with rigour.

p. 309-323