Marcel Jousse (1886-1961) ou le service de la parole, humaine et divine

Deux mots pourraient résumer l’œuvre de Marcel Jousse : mimisme et formulisme. Le premier représente le domaine anthropologique, qui est la partie de l’œuvre la mieux connue ; et le deuxième, le domaine linguistique, où l’œuvre reste inachevée. Pierre Scheffer, continuateur de Jousse, pour le « formulisme » et organisateur de l’année du centenaire de Jousse (1986), fait le point sur cette œuvre profondément originale.

p. 367-378