Le ralliement du pasteur Eugène Bersier et de l’Étoile à l’Église réformée, en 1877 Analyse d’une polémique ecclésiologique

En novembre 1874, avenue de la Grande Armée à Paris, le pasteur Eugène Bersier (1831-1889) inaugure un temple d’environ 1 500 places avec une liturgie innovante : une nouvelle Étoile est née. Dès janvier 1875, Bersier envoie sa lettre de démission à la chapelle Taitbout, quittant ainsi les Églises libres séparées de l’État. Mais ce n’est que deux ans plus tard, en avril 1877, que l’Église de l’Étoile et ses deux pasteurs sont rattachés à l’Église réformée de France concordataire. Bersier justifie alors son évolution en remettant en question le principe d’Église de professants et en acceptant avec réalisme le lien avec l’État. Ce qui ne manque pas de provoquer une vive polémique avec les Églises libres. Tout en exposant leurs arguments ecclésiologiques, Luc Perin cherche dans cet article à clarifier les étapes et les raisons de l’évolution ecclésiastique du fondateur de l’Étoile.

Phrase : En 1877, l’Église de l’Étoile et le pasteur Eugène Bersier (1831-1889) rejoignent l’Église réformée de France concordataire, suscitant la polémique.

Mots clés : Eugène Bersier, Église de l’Étoile, Église réformée de France, Église concordataire, Église officielle, synode de 1872, déclaration de foi, Églises libres, chapelle Taitbout, Église de professants, individualisme, séparation des Églises et de l’État, liturgie, ritualisme

The rallying of Pastor Eugène Bersier and “l’Étoile” to the Reformed Church in 1877. Analysis of an ecclesiological controversy

In November 1874, avenue de la Grande Armée in Paris, pastor Eugène Bersier (1831-1889) opens a 1 500-seat church with an innovative liturgy: a new Star (Étoile church) is born. In January 1875, Bersier resigns from his role at the Chapelle Taitbout and so quits the Free Churches. Two years later, in April 1877, the Étoile church and its two pastors join the concordatory Reformed Church of France. Then Bersier justifies his change by questioning the principle of the believers’ church and accepting realistically the contract with the State. This generates a lively polemic with the Free Churches. While showing their ecclesiastic arguments, this article aims to clarify the stages in and the reasons for Bersier’s turnabout.

 

p. 185-206

Auteur

PERIN Luc
Luc PERIN, journaliste indépendant, a réalisé cette étude sous la direction de Gilles Vidal, maître de conférences en histoire du christianisme à l’époque contemporaine et en missiologie à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.