Le « manque » au cœur du judaïsme biblique, et la réaction du premier christianisme

Selon André Wénin, l’identité du judaïsme ancien dont témoigne la Bible hébraïque est marquée en profondeur par un dispositif symbolique structuré par des signes du manque. La circoncision inscrit celui-ci dans la chair des hommes (Gn 17), le repos du sabbat dans l’organisation du temps (Ex 31,13-17), le Temple dans la disposition de l’espace (Nb 1-2), la tribu de Lévi dans l’ensemble du peuple (Nb 3,11-13) et les règles alimentaires dans la vie quotidienne (Lv 11). Essentiel dans la Torah, ce système cohérent de marqueurs identitaires ne subsistera pas dans les courants du premier christianisme dont témoignent les écrits canoniques du Nouveau Testament.

 

Lack in biblical Judaism, and the reaction of early Christianity

The identity of ancient Judaism witnessed by the Hebrew Bible is signified by a symbolic device structured by various signs of lack. Circumcision inscribes it in the flesh of men (Gen 17), the Sabbath rest in the organization of time (Ex 31,13-17), the Temple in the arrangement of space (Num 1-2), the tribe of Levi in the whole people (Num 3,11-13) and the rules of food in daily life (Lev 11). Essential in the Torah, this coherent system of identity markers will not survive in early Christianity as witnessed by the canonical writings of the New Testament.

Acheter l'article

p. 231-248

Auteur

WÉNIN André
André WÉNIN est professeur d'Ancien Testament à la Faculté de théologie de l'université catholique de Louvain et membre de l'Institut de recherche Religions, Spiritualités, Cultures, Sociétés.