La théologie spirituelle de Thomas Müntzer. Contre l’interprétation immanentiste de Friedrich Engels

Les écrits théologico-politiques de Müntzer ont été composés pour la plupart au cours de l’été ou de l’automne 1524, dans une période de forte tension et de grand danger. Selon Guglielmo Forni Rosa, l’interprétation immanentiste de Friedrich Engels (1850) et des historiens qui se situent, pour ainsi dire, en amont de son livre, ne correspond pas aux textes que Müntzer nous a laissés et en déforme gravement la nature fondamentalement religieuse. Müntzer s’élève contre ces religieux, papistes ou luthériens, qui ont soustrait l’Écriture au peuple à qui elle était destinée, créant une misère matérielle et spirituelle. La véritable connaissance de Dieu s’obtient lorsque la souffrance, les épreuves, nous rendent semblables au Christ, ce qui permet alors une présence immédiate de Dieu à notre esprit.

Cette notule a été traduite de l’italien par Brigitte Pasquet Gotti.

The spiritual theology of Thomas Müntzer. Against the immanentistic interpretation of Friedrich Engels

The major part of the Theological and Political Writings of Thomas Müntzer were compiled in the summer and fall of 1524, a period of great tension and risk. The immanentistic interpretation made by Friedrich Engels (1850) and by the historians who inspired him, does not actually match the Writings of Thomas Müntzer and moreover perverts their essential religious disposition. Thomas Müntzer harshly condemns all those clerics – papists or Lutherans – who have deprived the people of the Holy Bible, leaving them in a condition of extreme material and spiritual misery. The true knowledge of God is achieved when we experience suffering and trials like Jesus-Christ’s, a condition which is the realization of God as present immediately to our spirit.

 

Acheter l'article

p. 325-333

Auteur

FORNI ROSA Guglielmo
Guglielmo FORNI ROSA est professeur émérite de philosophie morale et d'anthropologie philosophique à l'université de Bologne. Il est membre du J.-J. Rousseau au Musée Rousseau de Montmorency (Paris), du Groupe d'Études du Matérialisme rationnel (Paris) et du comité scientifique du Centre d'Études Sara Valesio de Bologne.