La fiscalité romaine et le contexte économique de Jésus de Nazareth

S’il est assuré que la domination romaine fut particulière dans la succession des empires à la tête de la Judée, il n’est pas certain qu’elle se soit accompagnée d’un appauvrissement ni d’une inégalité socioéconomique croissante. Michaël Girardin fait le bilan de travaux récents sur la fiscalité romaine en Judée et sur ses effets sur la population, afin de démontrer que ce fut davantage une théologie de l’impôt qu’une inquiétude économique qui encouragea la résistance.

Phrase : Rome n’a pas accentué les inégalités socioéconomiques en Judée mais a constitué un défi théologique pour les Juifs.

Mots-clés : Judée, Rome, Jésus, impôt, fiscalité, tribut, domination, économie, politique

 

Roman fiscality and the economic context at the time of Jesus of Nazareth

Roman domination was particular in the succession of empires that ruled over Judea, but it is not sure that it was accompanied by a general impoverishment nor by a growing socioeconomic inequality. This article summarizes some recent research devoted to the Roman taxation in Judea and to its effects on the population, in order to demonstrate that the main problem was not the economic concern, but the development of a tax theology.

 

p. 23-39

Auteur

GIRARDIN Michaël
Michaël GIRARDIN est agrégé d’histoire, docteur en histoire ancienne de l’Université de Lorraine depuis 2017 et maître de conférences en histoire ancienne à l’université du Littoral – Côte d’Opale, membre de l’Unité de recherche sur l’histoire, les langues, les littératures et l’interculturel (HLLI – UR 4030).