« Je ne consentirai jamais à ce qu’ils m’appellent “évêque” ». Pastorat et épiscopat dans le méthodisme britannique de John Wesley à nos jours

Dans cet article, Jérôme Grosclaude examine la place et la forme de l’autorité épiscopale dans le méthodisme britannique depuis sa naissance dans les années 1730 jusqu’à nos jours. Né d’une scission de facto d’avec l’Église d’Angleterre, qui a conservé le ministère à trois degrés, le méthodisme britannique ne l’adopta jamais, au contraire de son homologue aux États-Unis. Le méthodisme considère néanmoins depuis la fin du XVIIIe siècle que l’episcopè, l’autorité épiscopale, est dûment exercée en son sein par les pasteurs ordonnés ou presbytres.

Cet article est issu d’une communication donnée lors de la journée d’étude de la Société d’étude du méthodisme français, le 25 novembre 2017 à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.

 

This article deals with the place and the form of Episcopal authority in British Methodism from its birth in the 1730s to the present day. Born after a de facto schism from the Church of England (which maintains the threefold ministry), British Methodism never adopted the episcopate, contrary to what happened in the United States. British Methodists however have considered since the end of the XVIIIth century that episcope (or episcopal oversight) is duly exercised among them by ordained ministers (or presbyters).

p. 405-426

Auteur

GROSCLAUDE Jérôme
Jérôme GROSCLAUDE est maître de conférences à l’université Clermont Auvergne, membre du laboratoire Espaces humains et interactions culturelles (EHIC – EA 3298), chercheur invité (Short- Term Visiting Fellow) au Jesus College (Oxford).