Homo homini deus. Théologie, anthropologie et politique à partir de Ludwig Feuerbach

Feuerbach reprend la formule « homo homini deus » dans le cadre de sa critique de la religion. Le rapport à Dieu devenu rapport au genre humain a une dimension politique, mais ce qui était chez Hobbes une sacralisation du politique devient chez Feuerbach la politisation d’un sacré sécularisé. Luc Vincenti met en question cette conception du théologico-politique chez Feuerbach en la comparant à son devenir immédiat chez Marx et en montrant la modernité persistante de la position feuerbachienne.

Homo Homini Deus. Theology, Anthropology and Politics as from Ludwig Feuerbach

Feuerbach uses the formula “homo homini deus” in criticizing religion. The relationship to God becoming the relationship to man is political, but what with Hobbes is a sacralization of the political, becomes with Feuerbach a politicization of a secularized sacred. The author questions this position on Feuerbach’s completion of the theological-political, comparing it to the immediate future in Marx, and showing Feuerbach’s persistant modernity.

p. 215-229

Auteur

VINCENTI Luc
Luc VINCENTI est professeur de philosophie à l'université Paul Valéry-Montpellier 3, membre du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES - EA 4424).