De quelques dépassements de l’inimitié dans l’Ancien Testament : Israël a aimé ses ennemis

Consacrée à la relation de l’Israël ancien aux peuples qui l’entourent au cours du Ier millénaire av. J.-C., la contribution de Dany  Nocquet dévoile, à partir de quelques exemples, combien certains textes de l’Ancien Testament décrivent un rapport positif d’Israël aux peuples voisins, mettant en lumière sa gratitude à leur égard. Dans l’évolution de l’Ancien Testament, l’image de l’Israël ancien glisse progressivement d’une singularité de séparation d’avec les autres vers une spécificité d’intégration et de reconnaissance des autres nations. Israël exprime ainsi son amour et ce qu’il doit aux différents groupes qui l’ont accompagné dans son histoire : Philistins, Araméens, parmi d’autres.

Phrase : Cet article montre comment l’Ancien Testament offre une issue aux inimitiés séculaires d’Israël.

Mots-clés : peuples voisins d’Israël, reconnaissance, Philistins, Araméens, Assyrie, Égypte, Naaman, Abimélek

Of some excesses of enmity in the Old Testament: Israel loved its enemies

This article, about the relationships between Israel and the surrounding peoples during the 1st millennium BC, shows how some texts of the Old Testament develop a positive attitude to Israel’s neighbors, highlighting its gratitude to these nations. So, in the history of the Old Testament, the image of Israel is gradually changing from a specificity of separation to a singularity of integration and gratefulness toward others. Israel expresses its love and debt to the different groups who have assisted in its history: Philistines, Arameans, among others.

p. 411-431

Auteur

NOCQUET Dany
Dany NOCQUET est doyen de la Faculté de théologie de Montpellier, où il enseigne l’Ancien Testament et membre du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (CRISES – EA 4424).