« Confessioni vestrae nonnulla visum est addere, perpauca vero commutare ». L’approbation de la Confession de foi des Églises réformées de France, mai 1559

Cet article analyse l’approbation de la Confession de foi durant ce qu’on appelle le premier synode national des Églises réformées de France, tenu à Paris en mai 1559. Selon l’historiographie, les pasteurs réunis à Paris auraient modifié et promulgué le texte de la Confession à partir d’une ébauche rédigée et envoyée aux pasteurs par Calvin. Dans cet article, Gianmarco Braghi avance l’hypothèse que jamais aucun texte préparatoire émanant de Calvin ne fut envoyé pour approbation au synode. En revanche, un document parisien, l’épître-confession Au Roy, rédigé en septembre 1557, servit de base au texte de la Confession. Qui plus est, en mai 1559, Calvin n’était pas opposé à la promulgation d’une confession de foi, mais critiquait la forme, imprimée, de cette diffusion ainsi que, semble-t-il, la temporalité retenue, jugée inopportune. L’article offre ainsi une autre interprétation de la relation entre Genève et les assemblées sœurs en France durant cette période décisive. Il incite à réévaluer et à critiquer les catégories d’accord/désaccord traditionnellement appliquées aux relations entre Calvin et quelques-uns des pasteurs français à propos de cet événement.

En mémoire et en reconnaissance des travaux d’Alain Dufour (1918-2017).

Cet article est la traduction française de sa version originale : « Between Paris and Geneva: Some Remarks on the Approval of the Gallican Confession (May 1559) », Journal of Early Modern Christianity 5/2 (2018), p. 197-219. L’auteur souhaite remercier de tout cœur Claire Maligot (EPHE, Paris) pour son travail de traduction et la Fondazione per le scienze religiose « Giovanni XXIII » pour son financement. L’auteur remercie également Chrystel Bernat (IPT, Montpellier) pour avoir proposé la publication de cet article aux Études théologiques et religieuses et Quentin Navaro Auburtin pour ses remarques toujours précieuses.

 

In this article, the author analyses the approval of the Gallican Confession during the so-called first national synod of the French Reformed churches, held in Paris in May 1559. The established consensus is that Calvin had a starring role in the adoption of the Confession by the pastors assembled in Paris. The latter are believed to have modified and promulgated the Gallican Confession based on a draft that the former had authored and sent to the synod. This paper will test the hypothesis that Calvin never sent any draft to Paris for approval in May 1559 and that a 1557 Parisian document – the letter-confession Au Roy – was used as the basis for the text of the Gallican Confession. In May 1559, Calvin was not opposed to the promulgation of a confession of faith but to its untimely disclosure and/or publication in print. This article offers a different interpretation of the relationship between Geneva and the brethren assembled in Paris at this crucial stage, and suggests that the categories of agreement/disagreement between Calvin and some French pastors, normally applied to this event, might not be appropriate.

p. 427-499

Auteur

BRAGHI Gianmarco
Gianmarco BRAGHI est Delio Cantimori – Regione Emilia-Romagna Fellow à la Fondazione per le scienze religiose « Giovanni XXIII » à Bologne (Italie).