Virtualité et identité. L’identité narrative selon Paul Ricoeur, et ses apories

Paul Ricœur met en contraste l’identité-mêmeté (idem) et l’identité-ipséité (ipse) selon quatre sens différents, ce qui permet de situer « la question qui », capitale pour l’analyse de l’identité narrative dans son rapport à la temporalité. Changement et permanence dans le temps se recouvrent sans s’identifier, et c’est en cela que réside l’essentiel des difficultés. Maurice Boutin montre qu’une certaine confusion des dimensions thématique et structurelle dans l’argumentation compromet, chez Ricœur, le passage de la sémantique à la pragmatique, bien que ce passage prenne chez lui figure de programme.

Communication donnée au colloque « Hommages à Paul Ricœur. La critique et la conviction, trames de la modernité » qui s’est tenu le 17 mai 2006 à l’Université McGill, dans le cadre du 74e congrès de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS).

Paul Ricœur contrasts identity as idem and identity as ipse in four different ways. This allows him to contextualize the question who, a central issue in the analysis of narrative identity in its relation to temporality. Change and permanence in time are said to overlap without being synonymous. Discerning here the crux of the problems pervading Ricœur’s analysis of identity, Maurice Boutin argues that he confuses the thematic and the structural dimensions in the argumentation, and that this prevents him from implementing his own goal of moving from semantics to pragmatics.

Télécharger l'article gratuitement

p. 367-376

Auteur

BOUTIN Maurice
Maurice BOUTIN est titulaire de la chaire John W. McConnell de théologie fondamentale et de philosophie de la religion à l’Université McGill, Montréal, Canada.