Violence de l’ascèse monothéiste de l’image

Françoise Smyth-Florentin aborde l’histoire de la construction du monothéisme biblique comme un processus de résilience théologique d’un peuple en exil. De ce processus émerge la figure du Dieu irreprésentable, progressivement opposée aux formes religieuses des peuples environnants, et dont la loi va tracer les frontières de l’élection, non pas à partir de marqueurs identitaires de souche, mais par l’interpellation de tout lecteur en exil… en exode.

The author likens the history of biblical monotheism to the theological resilience of a people in exile. From this resistance emerges the face of the inconceivable God, progressively opposed to the religions of the neighbouring peoples, and whose law will trace the frontiers of election, not with native identity markers, but by interpellation of all readers in exile …. in exodus.

p. 59-64

Auteur

SMYTH-FLORENTIN Françoise
Françoise SMYTH-FLORENTIN a été professeur d’éxégèse de l’Ancien Testament à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Paris, de 1972 à 1996.