Sur les deux noms du Dieu de Genèse 2/4b-3/24, ou la « théo-logique » d’un Dieu critique

Cette étude ressortit à la poétique. Jean Alexandre y montre que la double nomination du dieu de Gn 2/4b-3/24, YHWH-Èlohim, est cohérente avec le caractère général de la dualité des signifiants de ce récit, qui peut ainsi être compris comme le premier élément d’une vaste réflexion « théo-logique »présente dans l’ensemble des Écritures hébraïques. Naît alors la figure d’un dieu critique qui transige, face aux errements humains, entre deux statuts narratifs, ceux du dieu-juge tout-puissant et d’un seigneur engagé par serment envers ses servants. Cette contradiction fait de lui un personnage tragique.

This is a study in poetics. Its aim is to show that the double naming of God (YHWH-Elohim) in Gn 2,4b-3,24 is consistent with the more general doubling of signifiers in this narrative,which may therefore be understood as the first element in an extended theo-logical meditation which continues through all the Hebrew scriptures. It produces the figure of a critical god, a compromise demanded by human fallibility, between two narrative postures, that of the almighty God-Judge and that of a lord bound by oath to his servants. This contradiction renders him a tragic figure.

p. 415-420

Auteur

ALEXANDRE Jean
Jean ALEXANDRE, pasteur retraité de l’Église réformée de France, est l’auteur de divers essais sur la culture biblique et de recueils de poèmes.