Religion et démocratie : du vicaire savoyard à nous

Dans cet étude, Roberto Gatti entreprend l’analyse du déisme de la Profession de foi du vicaire savoyard et montre que ce dernier, contrairement à ce que pensait Pascal, est à même de résister à l’athéisme, dans la mesure où il reste ouvert au surnaturel. En réalité, le « scepticisme involontaire » du vicaire devrait être perçu comme l’exercice d’une pensée toujours engagée dans la recherche d’une vérité qui ne peut jamais être totalement dévoilée, mais qui continue de nous interpeller à travers des traces, des événements, des narrations ou des symboles qui ne sauraient se réduire, selon une logique pseudo-rationaliste maintenant épuisée, à des « mythes ».

In this article, Roberto Gatti argues that deism as advocated in theProfession of faith of the Savoyard vicar proves open to the supernatural in a way that makes the concept less vulnerable to atheism than Pascal assumed. The vicar’s « involuntary skepticism » should be construed as some thinking in search of a truth that cannot be completely unveiled but continues to beckon us through traces, events, narratives or symbols that are not reducible to mere « myths ».

Acheter l'article

p. 581-590

Auteur

GATTI Roberto
Roberto GATTI est professeur au département de sciences politiques de l'université de Pérouse.