Recherches nouvelles sur les « évangiles latins de l’enfance » de M. R. James et sur un récit apocryphe mal connu de la naissance de Jésus

Les « Évangiles latins de l’enfance » ont été peu étudiés depuis l’édition de M. R. James en 1927. La prochaine publication dans la Series apocryphorum des Évangiles irlandais de l’enfance jette un éclairage nouveau sur cette compilation latine qui combine le Protévangile de Jacques, l’Évangile du Pseudo-Matthieu et une 3ème source non identifiée racontant la naissance de Jésus. Les récits irlandais du Leabar Breac et du Liber Flavus Fergusiorum permettent de remonter à un état antérieur à la compilation, pas encore influencé par le Pseudo-Matthieu. Ils conservent parfois des éléments du texte de la Source qui ont disparu dans le latin. Le récit original de cette source inconnue est indépendant du Protoévangile de Jacques et pourrait être aussi ancien que lui. C’est ce qui ressort de l’étude par Jean-Daniel Kaestli de quelques motifs caractéristiques: l’impôt lié au recensement, la pauvreté de Joseph, le rôle des fils de Joseph, le lieu de la nativité, l’épisode de la sage-femme.

p. 219-233

Auteur

KAESTLI Jean-Daniel
Jean-Daniel KAESTLI est directeur de l'Institut romand des sciences bibliques (IRSB), Université de Lausanne.