Qu’est-ce que transmettre ?

La société contemporaine sécularisée, marquée par l’individualisme et un rapport au temps devenu incertain semble connaître une crise de la transmission que masque parfois l’inflation de la communication. Après avoir analysé les motifs possibles de cette crise, Michel Bertrand s’interroge sur les mécanismes de la transmission qui articulent la fidélité à une tradition et la capacité à traduire, à innover, à interpréter, dans une relation de réciprocité. Il suggère qu’il est ainsi possible de préciser les contenus d’une transmission chrétienne tout en maintenant que la foi demeure de l’ordre de l’intransmissible et que le témoin ne saurait en maîtriser l’advenue.

Cet article est la reprise d’un exposé donné dans le cadre d’un séminaire de Master 2 Recherche à la Faculté de théologie de Montpellier le jeudi 16 novembre 2006.

Analysing the crisis of transmission affecting contemporary secularised societies, Michel Bertrand argues that transmission requires both faithfulness to a tradition and openness to a process of translation, innovation, and interpretation. The contents of a Christian transmission have thus to be articulated even though faith as existential encounter remains ultimately not transmissible.

Télécharger l'article gratuitement

p. 389-404

Auteur

BERTRAND Michel
Michel BERTRAND a été professeur de théologie pratique à l'Institut protestant de théologie, Faculté de Montpellier.