Quelques effets narratifs de la pseudépigraphie jérémienne

Dans la version grecque des LXX, la littérature jérémienne ne se limite pas au seul livre qui porte le nom du prophète d’Anatoth. Sous le nom de ce prophète, on trouve également le livre des Lamentations et deux écrits deutérocanoniques, le livre de Baruch et la lettre de Jérémie. Si la question est épineuse du point de vue de la tradition textuelle et de sa transmission, cette trilogie qui suit, et qui tend à compléter JrLXX, introduit à une herméneutique particulière, propre à la tradition grecque. Dans cette brève contribution Elena Di Pede explore les effets narratifs de la disposition de la littérature jérémienne dans la tradition de la LXX.

 

In the Greek version of the LXX the book of Jeremiah consists not only of the book in his name, but also the book of Lamentations and two deuterocanonicals, the book of Baruch and the letter of Jeremiah. This is a difficult point for textual tradition and its transmission, but this trilogy following and even completing JrLXX leads to particular hermeneutics, specific to Greek tradition. In this short communication the author explores the narrative effects of the positioning of the book of Jeremiah in the LXX tradition.

Acheter l'article

p. 599-605

Auteur

DI PEDE Elena
Elena DI PEDE est professeure d’Ancien Testament au département de théologie (CAEPR) à l’université de Lorraine (UFR Sciences Humaines et Sociales – Metz), membre du centre de recherche Écritures (EA 3943).