Protestantisme et ritualité chez les Mayas du Chiapas au Mexique

La différenciation religieuse accélérée que vivent les communautés indiennes dans l’État du Chiapas est le fruit d’une violence intra-ethnique. Dans ce mouvement de changement des appartenances religieuses, se définissent de nouveaux langages religieux et de nouveaux modes de communication des identités qui passent par la mise en forme de séquences rituelles structurées par le pentecôtisme. Au travers de l’adoption de ces nouvelles croyances et pratiques religieuses, explique Jean-Pierre Bastian, se joue à la fois l’ancrage dans les traditions religieuses ancestrales et la construction d’une modernité indienne fondée sur la droit et la reconnaissance du pluralisme idéologique. Ceci s’opère sans détruire la différence ethnique, mais plutôt en recomposant ses éléments dans le sens d’une modernité endogène relativement autonome. L’adoption de nouvelles expressions religieuses de type pentecôtiste permet de continuer à souligner la différence avec le reste de la société mexicaine et de chercher les moyens d’éradiquer la violence symbolique intra-ethnique légitimée par le fêtes cycliques du catholicisme populaire.

p. 591-606

Auteur

BASTIAN Jean-Pierre
Jean-Pierre BASTIAN est professeur de sociologie des religions et directeur du Centre de sociologie des religions et d'éthique sociale de la Faculté de théologie protestante de l'université de Strasbourg