Paul Tillich et Martin Buber : entente et malentendus

L’œuvre et la personnalité du philosophe juif Martin Buber ont considérablement marqué Paul Tillich, comme le montre Anne-Marie Reijnen. Tillicha été sensible à la catégorie de rencontre si puissamment remise à l’honneur par Buber pour caractériser l’expérience religieuse. Mais leur entente, à maints égards exemplaire, met aussi en évidence les difficultés d’un échange authentique entre représentants de religions différentes.Il n’est que de voir les malentendus quant à l’universalisme religieux et au statut d’Israël. Au-delà de la confrontation entre deux grands penseurs du XXe siècle, cet article brise une lance en faveur de dialogues interreligieux plus exigeants, qui n’esquivent pas les composantes à première vue plus difficiles à accepter.

An appraisal of the search for an authentic encounter. Martin Buber’s work and personality have durably influenced Paul Tillich, as A.-M. Reijnen demonstrates. To portray religious experience by means of the category of encounter with the Divine was one of the Jewish philosopher’s passionately held views and one for which Tillich was truly indebted to him. Yet this dialogue, its openmindedness notwithstanding, remained flawed in som aspects, e.g. the tenacious misunderstanding as to religious universalism or the meaning of Israel. Beyond an appraisal of the encounter between two thinkers belonging to different faiths, this article also focuses on the need for a more demanding interreligious dialogue in which less palatable dimensions shall not be side-tracked.

p. 77-93

Auteur

REIJNEN Anne-Marie
Anne-Marie REIJNEN est professeur à la Faculté universitaire de théologie protestante de Bruxelles.