Paul et la théologie de la croix

Dans le cadre du christianisme primitif, Paul de Tarse est un représentant de la tradition kérygmatique, laquelle discerne dans la mort et la résurrection du Christ l’événement central du salut. À ce titre, montre Jean Zumstein, il reprend à son compte les interprétations traditionnelles de la mort de Jésus. Mais il opère également un renversement herméneutique en proposant une nouvelle lecture de la mort du Nazaréen, nommée « théologie de la croix ». Cette interprétation novatrice voit dans la croix le lieu exclusif de la révélation de Dieu, de son jugement, mais aussi du salut. Elle constitue le principe structurant de la pensée paulinienne.

Leçon prononcée le 7 novembre 2000 à la Faculté de Théologie protestante de Montpellier, à l’occasion de l’ouverture de l’année académique.

Within early christianity, Paul of Tarsus is a representative of the kerygmatic tradition, in which Christ’s death and resurrection are viewed as the central event of salvation. In this sense he adopts the traditional interpretations of Jesus’ death. However, he also reverses traditional hermeneutics by suggesting a new reading of Christ’s death, called « theology of the cross ». This innovative interpretation considers the cross as the exclusive locus of God’s revelation, of his judgement and salvation. This way of interpreting forms the structural backbone of Pauline theology.

p. 481-496

Auteur

ZUMSTEIN Jean
Jean ZUMSTEIN est professeur émérite de la Faculté de théologie de l’Université de Zurich.