Les peines de l’enfer sont-elles éternelles ? Note à propos d’une controverse au sein du protestantisme de langue française durant les Lumières

La controverse qui secoue le protestantisme de langue française à propos de l’éternité des peines de l’enfer entre 1730 et 1770 a longtemps été considérée comme de piètre importance par les historiens. Pierre-Olivier Léchot entend montrer combien celle-ci révèle pourtant un certain nombre de tensions au sein de ce protestantisme et permet de mettre en évidence quelques éléments décisifs qui marquent le passage entre ce qu’Ernest Troeltsch appelle un « paléo-protestantisme » et un « néo-protestantisme »

Texte de la leçon inaugurale donnée à la Faculté de théologie protestante de Paris, le 30 septembre 2013.

The controversy within French Protestantism between 1730 and 1770 about the eternity of damnation in hell has long been considered by historians to be of little importance. Pierre-Olivier Léchot shows that it does reveal a number of tensions within this Protestantism and that it allows the historian to highlight some decisive elements marking the transition between what Ernst Troeltsch calls « paleo-Protestantism » and « neo-Protestantism ».

Acheter l'article

p. 199-223

Auteur

LECHOT Pierre-Olivier
Pierre-Olivier LECHOT est maître de conférences en histoire du christianisme moderne à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Paris.