Les hymnes dans le discours méthodiste

L’approche « pragmastylistique » des hymnes wesleyens relève d’une étude plus vaste, qui cherche à exonérer le discours méthodiste des accusations de manipulation de la masse ouvrière par le biais de la religion (répétition lexicale, imagerie perverse, induction à l’hypnose ou hystérie collective). Les hymnes que le méthodisme a littéralement produits par milliers ont « donné des ailes aux doctrines du Réveil » (J. E. Rattenbury) et assuré au message méthodiste un impact à la fois émotif et mnémonique étonnant, quel que fût le degré d’illettrisme des audiences ciblées. Jean-Pierre Van Noppen montre que ces hymnes ont disséminé un message d’espoir et d’amour avec plus d’efficacité que tout autre medium. Une analyse statistico-lexicale révèle que les accusations formulées par le camp marxiste sont basées le plus souvent sur des faits isolés, qui n’étaient ni aussi systématiquement combinés, ni aussi représentatifs du discours méthodiste que les critiques ne voudraient le faire croire.

The pragmastylistic approach to Wesleyean hymns is part of a larger study seeking to exonerate methodist discourse from charges of manipulation of the working class by industrial capitalism through religion. The hymns that methodism produced in their thousands « gave wings to the doctrines of the revival » and added to the methodist message a remarkable emotive and mnemonic effect regardless of the lack of literacy of the initial target audiences. They helped spread the Gospel of love and hope more efficiently than any other (spoken or printed) medium. A statistical study of the lexis shows that the charges brought against those hymns by the marxist camp are most often based on isolated facts which were neither as systematically combined nor as representative of methodist discourse as those critics suggest.

Acheter l'article

p. 247-269

Auteur

VAN NOPPEN Jean-Pierre
Jean-Pierre VAN NOPPEN est professeur émérite du département de linguistique anglaise à l'université Libre de Bruxelles.