Les écoles du dimanche en France (1852-1902). Histoire d’un dispositif éducatif « pananthropique »

Fondée un peu plus d’un an après la promulgation de la Loi Falloux du 15 mars 1850, la Société des Écoles du Dimanche œuvre à promouvoir l’éducation religieuse protestante en France, alors qu’auparavant les Écoles du Dimanche enseignaient également la lecture et l’écriture en s’inspirant du modèle anglais. La littérature produite par la Société dans la seconde moitié du XIXe siècle témoigne d’une hésitation quant au statut des Écoles du Dimanche : relèvent-elles de la scolarité au sens ordinaire ou faut-il voir en elles une activité cultuelle ? Anne Ruolt montre les enjeux de cette hésitation en examinant les modèles et concepts pédagogiques qui la sous-tendent.

After 1852, the Société des Écoles du Dimanche (Sunday Schools Society) worked at promoting Protestant religious education in France, while in earlier times the Sunday Schools were also teaching how to read and write, as did their English counterparts. The literature produced by the Society in the second half of the nineteenth century shows some indecision about the status of the Sunday Schools: do they pertain to education in a regular sense or should they be considered as religious activities. Anne Ruolt analyses the issues at stake in this alternative and its underlying pedagogical models and concepts.

Télécharger l'article gratuitement

p. 71-99

Auteur

RUOLT Anne
Anne RUOLT est post-doctorante au laboratoire CIVIIC (Rouen), chercheur associé au laboratoire LISEC-Lorraine (Nancy), enseignante à l'Institut Biblique de Nogent-sur-Marne.