L’église ou le théâtre de la grâce, de la subversion et du désir

Au pli du visible et de l’invisible, au seuil du dedans et de l’ailleurs, entre l’espérance et le consentement, l’Église est travaillée en profondeur par les tensions structurantes du théâtre. Raphaël Picon suggère que ces tensions mêmes font de l’Église un théâtre de la grâce, de la subversion et du désir : la grâce d’avoir été possible à travers ce grand miracle qu’est la naissance, la subversion qui met à l’épreuve le déjà connu, le désir qui nous ouvre à l’inouï et nous passionne pour un « autrement ».

The church is shaped by the same tensions that build the theatre such as the visible and the invisible, the inside and the elsewhere, hope and agreement. Raphaël Picon shows how through those tensions, the church itself becomes the theatre of grace, the grace of having been possible, the theatre of subversion that challenges our certitudes, the theatre of desire that opens us to the unexpected.

p. 311-323

Auteur

PICON Raphaël
Raphaël PICON a enseigné la théologie pratique à l'Institut protestant de théologie, Faculté de Paris.